WHAT ?! Quelque chose a changé dans nos équipements non ?

Pour sa 3ème participation consécutive au Pink Bowl de La Haye, l’équipe de Flag Seniors des Bears a affronté des équipes de tous les horizons : Angleterre 🇬🇧, Pays-Bas 🇳🇱, Luxembourg 🇳🇱, Allemagne 🇩🇪… et Belgique 🇧🇪. Nous avons envoyé notre super reporter afin de vous racontez, en détail, cette journée !

On a été badass hein oui ?

En guise de premier match, nous avons rencontrer nos amis des Charleroi Coal Miners, face à qui nous nous sommes inclinés sur le score de 21 – 6. Comme toujours, un match amusant de par notre complicité avec nos camarades Carolos.

“Le lancer sûr, le regard dur (et le beau menton)!”

Nous avons ensuite affrontés les Hyena’s de La Haye, l’équipe organisatrice du tournoi face à qui nous n’avons eu que peu de réussite. L’expérience n’a pas été aussi amusante que face à Charleroi, nous nous sommes inclinés douloureusement sur le score de 49 – 0.

“Regardez où vous mettez les pieds, j’ai perdu ma lentille.”

Nous avons remporté notre premier match grâce (à cause) au forfait des Amsterdam Headhunters, qui ont du décommander en dernière minute suit à un décès d’un proche dans la famille de leur capitaine.

“Certains joueurs aiment particulièrement tirer sur des floches !”

En 3ème match, nous avons rencontrés les London Rebels, contre qui nous n’avons réussi à scorer qu’un tout petit touchdown, tandis qu’eux, ont terminé avec 46 points, pour un résultat final de 46 – 6 pour les moins mathématiciens d’entre vous. Un match beaucoup plus physique et assez frustrant.

“On peut dire que ce match a été un braquage.”

Nous ne nous sommes pourtant pas laissé abattre et nous avons décroché notre première VRAIE victoire (youhou) de la journée face aux Marmer Warriors, une équipe du Luxembourg proche des Dudelange Steelers, pour un score final de 37 -14. Un match agréable à jouer, sans la moindre tension entre les deux équipes.

“Une victoire vaut bien un petit toucher du popotin en guise de félicitations non?”

Nous avons terminé la journée en affronter les ACE Jaguars, tout droit venu d’Allemagne avec leur stand de Merchandising pour faire leur pub. Malgré la présence de leur marque sur nos trainings, ils ne nous ont pas fait des cadeaux et la première moitié du match à été très tendue car il est toujours difficile pour d’anciens joueurs de Tackle de comprendre la notion de SANS CONTACT du Flag (un peu des brutes quoi). Néanmoins, la seconde mi-temps fut plus détendue et nous finissons par inscrire un Touchdown et sa conversion à 1 points à la fin du match, pour un résultat final de 42 – 7.

“Ce regard de tueur, on en parle ?”

Bon, pas la joie ! Pourquoi vous avez fait tout ce chemin encore ?

Quand on voit ces résultats, on est en droit de se dire ” Merde, ils ont du vivre une sale journée”. Oui, il n’est jamais agréable de perdre, tout le monde aime gagner. Mais le tournoi du PINK BOWL n’est jamais pris comme le tournoi qu’il faut absolument gagner (même si un jour, pourquoi pas …) car :

  1. On sait très bien que l’on affronte des équipes qui sont physiquement et parfois tactiquement très supérieures, leur expérience du Flag étant bien plus importante que la nôtre (on vous rappelle que notre équipe de Flag n’existe que depuis 3 ans et a subit BEAUCOUP de changement).
  2. Le PINK BOWL, c’est avant tout un tournoi pour la bonne cause. En le faisant, nous voulons marquer notre intérêt et notre soutien à la lutte contre le Cancer du Sein. Alors qu’on perde ou qu’on gagne, l’objectif est déjà accompli rien qu’en enfilant nos crampons et jouant à notre sport. C’est l’occasion aussi de (re)souder l’équipe, de se rapprocher dans un contexte sportif amusant, de faire des rencontres et nouer des liens avec des équipes des tous les horizons (et par là faire connaître le nom de notre Club à l’échelle internationale).

On vit toute la journée pour notre sport, on rit entre nous ou parce que le coach a oublié ses crampons à la maison (ça arrive même au meilleur), on pleure parce que ce dit-coach doit jouer avec des chaussures pointure 41 alors qu’il met du 44, on hurle sa colère, parfois on se prend la tête entre nous mais, au final, à la fin de la journée, on se retrouve tous autour d’une bouffe (cette année c’était KFC et ça sera surement la dernière fois Haha) avant de rentrer chez soi pour geindre sur nos courbatures mais avec le sentiment d’une bonne journée passée ensemble pour une bonne cause.

“Après tout, c’est de passer des bons moments ensemble qui compte.”

Pour l’année prochaine, on espère avoir la chance de faire les deux jours de tournoi et on espère également pouvoir aligner une équipe féminine (Mesdames, c’est le moment de venir faire un coucou).

Envie de nous rejoindre dans cette aventure l’année prochaine ? Je vous invite donc à nous rejoindre tous les samedi matin à l’Andenne Arena pour venir tester ce sport incroyable!

Sportivement,

Coach Martin “Sans Crampons” Geurinckx


“On sent quand même que 3 pointures en moins,
c’est pas forcément agréable…”

One team. One family. One heartbeat.

Démarrez une conversation